Transformation et futur du travail: l'IA au service de l’interaction entre l'humain et la machine

Dans cet article, Yves Lostanlen, Managing Director EMEA chez Element AI, nous explique comment l’Intelligence Artificielle et Collective peut impacter positivement le futur du travail.


Le futur du travail pour les entreprises

De génération professionnelle en génération, le rapport d’un individu au travail évolue. Dans un monde économique et sociétal volatile, incertain, complexe et ambiguë, les modes d’échanges entre collègues et l’interaction humaine avec l’environnement physique, immatériel et social se transforment.


Ces transformations et évolutions ouvrent certainement la voie à recentrer, à remodeler, à reconcevoir les technologies et les environnements physiques et immatériels pour s’organiser autour et au service des individus, et non l’inverse, seuls ou en collectif favorisant alors une intelligence collective. La maturité atteinte par l’intelligence artificielle moderne est indéniablement un atout majeur pour mettre en application ces nouveaux paradigmes.


Tendances macro

La combinaison de grands changements sociétaux (mobilité, écologie, éducation initiale et continue, modes de consommation, logement et énergie, santé), de l’omniprésence quotidienne des technologies avancées (téléphones intelligents, robotique, visualisation de l’information et de divertissement, intelligence artificielle) et de l’évolution des mentalités dans le cadre professionnel (compromis vie privée et professionnelle, développement personnel continu, emploi permanent ou contractuel) incite à redéfinir l’organisation du travail individuel et en équipe dans les entreprises.


Individu et équipe

En plaçant chaque individu au coeur de la réflexion organisationnelle, un spectre de nouvelles idées émerge pour architecturer en souplesse un environnement de travail stimulant et épanouissant. La clarté de la raison d’être (d’une entreprise, d’un département d’une équipe, d’une fonction, des objectifs), la qualité des interactions entre membres d’équipes, le sens des tâches à accomplir et de la fonction occupée par chacun(e) permettent de donner un sens holistique essentiel au bien-être et à la productivité de tous.


Cette considération au niveau de l’individu est d’autant plus bénéfique qu’elle s’accompagne d’une attention particulière portée aux créations d’équipes réellement multidisciplinaires et réellement diverses (style d’apprentissage, façon de voir et lire le monde, manière de collecter, synthétiser, utiliser et transmettre l’information, équilibre des aspirations et des comportements en communauté). La mise en place de conditions et d’outils basés sur l’IA permettant l’essor d’une intelligence collective en présentiel ou en virtuel est un facteur essentiel de la réussite d’un projet, d’une équipe et d’entreprise. Enrichir et consolider la culture d’entreprise, engager, ôter les biais, stimuler et motiver les équipes, sont à articuler par un savant mélange d’activités éminemment sociales sources de cohésions d’équipe (ateliers d’idéation, formations continues, lancement et fin de projets) en environnement physique et à distance.


Interaction Humain machine

L’avènement de l’intelligence artificielle moderne ouvre la voie à l’adoption de ces nouvelles technologies dans le monde de l’entreprise, mais aussi la nécessaire compréhension et applications des schémas de pensée afférents et des nécessités de transformation du monde du travail en résultant.


Ces transformations du monde du travail passeront en partie par une harmonie entre l’utilisation des capacités humaines et celle des machines, faisant appel respectivement á la créativité, à l’improvisation, à l’intégration de l’environnement physique et social des premiers et aux puissances de traitement de l’information, à la vitesse d’exécution, à la répétition sans fatigue des seconds. Les capacités de la machine anciennement mécanique aujourd’hui numérique enrichissent et augmentent les aptitudes humaines, qui en retour cadrent, recadrent, adaptent, élargissent et imaginent l’accomplissement des tâches et leur séquencement. Ces interactions de l’humain avec les machines sont des vecteurs essentiels d’introduction de souplesse, de flexibilité, de vélocité permettant d’affronter les incertitudes, les ambiguïtés, les complexités et les volatilités du monde actuel et futur.


Seule une IA basée sur une technologie fiable, digne de confiance, sûre et de respect de la vie privée et des principes fondamentaux des droits de l’humain sera adoptée de façon pérenne. Ainsi des outils de création, de vérification, de certification et de déploiement d’une telle IA sont à développer.


L’IA revêt différentes formes de plus en plus sophistiquées selon le degré de compréhension de l’utilisateur.trice: de simple agent numérique traitant les données d’entrée et les registres de données du passé, l’IA devient assistant reconnaissant et distinguant les utilisateurs.trices et leurs usages réguliers ainsi que leur préférences, puis l’IA est petit à petit un compagnon qui interprète les humeurs par une compréhension contextuelle des multiples points d’entrée et par le raisonnement à propos des relations sociales permettant de prédire, d’anticiper et de soutenir les interactions entre usagers. Finalement l’IA deviendra l’entité de sagesse comprenant comment influencer positivement les utilisateurs.trices en leur donnant confiance en de nouvelles sources d’information et en de nouvelles approches par la fourniture d’éléments tangibles, de nouvelles causalités, de nouvelles preuves déclenchant des comportements au service de grandes causes par exemple de biens communs. De multiples applications basées sur l’IA sont à mettre au point pour démocratiser ces usages et comportements décrits.


Modularité et Holistique

L’introduction de produits faisant intervenir une IA doit privilégier la modularité et les possibilités d’imbrication permettant des recombinaisons qui se font et défont pour s’adapter aux conditions d’utilisation, d’environnement ou aux profils des individus l’utilisant. Cette variation peut aussi dépendre de l’équilibre au sein d’une entreprise entre les employés permanents et ceux sous contrat car leurs expertises ne peuvent être requises que temporairement.


Performance et Apprentissage continu

L’introduction de l’intelligence artificielle facilite de façon générale le travail quotidien de l’employé en automatisant les tâches les plus répétitives et rébarbatives et en enrichissant l’obtention d’aperçus et de renseignements issus du traitement de jeux de données structurés ou non structurés complexes. Ces nouvelles interactions s’accompagnent d’une évolution nécessaire des aptitudes et des expertises des employés qui voient s’offrir de nouvelles opportunités d’apprentissage continu tout au long de leur carrière favorisant l’évolution des métiers souvent en conformité avec les projets de vie et les aspirations de chacun.e.


Pour identifier les fortes aptitudes et celles à développer, pour sélectionner idéalement les compléments de compétence, l’intelligence artificielle peut être mise à profit de façon individuelle et par équipe par la puissance de segmentation, de détection des signaux faibles, de recommandation automatique et de prédiction des écueils possibles liés à un manque de diversité des profils d’une équipe.


L’IA offre la possibilité de mesurer en continue et non-intrusivement la performance, l’efficacité, la productivité, l’engagement, la collaboration d’une équipe, éléments indissociables de la mesure du bien être et du sentiment d’accomplissement et de progression. Tels les sportifs de haut niveau, de nombreux capteurs cognitifs et physiques détecteront les comportements des individus au travail, mettant en évidence objectivement les signes de performance, de fatigue, d’interaction entre équipiers. Les opportunités de suggestion d’amélioration ou d’optimisation deviendront naturelles et systématiques offrant un guide, un coach, un mentor basé sur l’IA ôtant ainsi une pression à l’employé. La condition indispensable est que cet IA qui suggère, recommande, inspire, identifie les failles et points d’amélioration soit au service discret de l’individu, de l’équipe et ne devienne pas un élément de surveillance masquée ou d’amoindrissement des droits de la vie privée.


De nouvelles opportunités en construction

Ainsi, l’intelligence artificielle, bien construite, est une technologie et un esprit d’échange et d’organisation pouvant être mise à profit pour atteindre ces objectifs dès aujourd’hui.

Ne donnons pas l’impression que toutes ces opportunités et possibilités soient déjà atteintes. Elles sont sur la voie, mais les efforts technologiques, de développements de produits, d’insertion dans les procédés des entreprises et industriels, sociologiques sont nécessaires pour créer les conditions d’adoption massive rendant possible cet environnement du travail de demain. L’intelligence artificielle et l’intelligence collective apportent, sans en être des finalités, des moyens évidents permettant de franchir des étapes majeures pour construire le monde du travail de demain.


La crise sanitaire de 2020 liée au virus covid-19 sert de toute évidence de catalyseur à l’avènement des espaces de travail virtuels et des technologies de pointes et individualisés marquant un changement profond et de nouveaux paradigmes en termes d’adaptation: ce n’est plus l’individu qui s’adapte mais l’environnement du travail, les flux d’échange et les circuits de décision qui s’adaptent à l’individu selon les tâches à accomplir. L’intelligence collective en est favorisée définissant ainsi les grands principes du monde du travail du futur et des prises de décision plus équilibrées, plus robustes, plus adaptées, plus résilientes, et assurant un meilleur essor social, sociétal y compris écologique et économique.


Pistes de réflexion et enrichissement de techniques existantes

- “Fairness, Ethics, Accountability, Transparency” dès la conception

- Monde réel et applicatif avant considérations technologiques, penser finalité

- Justice sociale et écologique

- Frugalité numérique, sobriété des données nécessaires

- Numérisation: les textes manuscrits (fichiers de rapport de maintenance, bons de livraison, ordonnance de médecin, prises de notes sténographiées, caractères autres que latin) restent des défis importants pour le passage au numérique de certains métiers)

- Regroupement et interprétation sémantiques: gestion fine de vocabulaire métiers et lexiques sectoriels, réduction d’ambiguïté terminologique

-Interprétation automatisée de ressenti, de ton et de sentiment dans les échanges (humoristique, satirique, désabusé)


Dr Yves Lostanlen, Element AI


Vous pouvez retrouver cet article sur notre Medium : https://medium.com/@aifortomorrow/transformation-et-futur-du-travail-intelligence-artificielle-et-collective-au-service-de-395dcb5bb0ec

Découvrir notre newsletter

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de Vie Privée et pouvez vous désinscrire à tout moment nous nous contactant à aifortomorrow@gmail.com 

AI FOR TOMORROW

Suivez-nous aussi sur les réseaux sociaux !

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • medium
  • Youtube

Aller voir l'Innovation Challenge

Nous contacter